SANTE : le gouvernement guinéen sollicite la double confirmation du cas d’Ebola détecté sur une femme guinéenne en Côte D’Ivoire

21/8/2021

Le gouvernement guinéen sollicite une double confirmation à Dakar, de l’échantillon déclaré positif prélevé sur une femme guinéenne provenance de Labé (ville située à plus de 700 km au nord-est de Conakry) et en partance pour la Côte d’Ivoire, a déclaré vendredi le ministre de la santé, Général Médecin Rémy Lamah, lors d’une interview accordée aux medias d’Etat.

Selon lui, cette deuxième analyse qui sera effectuée par le laboratoire de P3 de l’Institut Pasteur de Dakar, permettra de savoir réellement s’il s’agit bien d’un cas de fièvre hémorragique de type Ebola, afin de réactiver très rapidement les stratégies nationales de lutte contre cette maladie.

"Il ressort de l’analyse des rapports de conciliation des autorités ivoiriennes et de la direction régionale de santé Labé, qui ont retracé l’histoire du cas, que la préfecture de Labé n’avait jamais enregistré de cas d’Ebola en 2014, 2016 et 2021", a dit le ministre guinéen de la santé.

L’autre inquiétude du cas de cette femme guinéenne précise le ministre, est l’évolution des symptômes avec une fièvre associée aux saignements ainsi que l’amélioration de son tableau clinique en 48 heures.

"Connaissant l’évolution classique de la maladie, il a été demandé à l’OMS de procéder à une double confirmation dans des pareilles situations", a affirmé Rémy Lamah, avant d’ajouter que les autorités sanitaires ivoiriennes n’ont pas respecté cette démarche habituelle.

Il a révélé que l’équipe de médecins et d’experts dépêchée en Côte d’Ivoire pour prêter main forte dans la prise en charge de la patiente guinéenne, n’a pas été reçue au niveau du service de maladies infectieuses de l’hôpital de Cocody.

Toutefois, le ministre a précisé que le gouvernement ne met nullement en doute l’analyse effectuée d’ailleurs par l’Institut Pasteur d’Abidjan qui a toutes les technologies, mais dit-il, "nous sommes des humains, il peut y avoir des erreurs et mieux vaut traiter par excès que par défaut", dit-il.

Le ministre de la santé a souligné que 51 personnes contacts de la patiente ont déjà été identifiées et isolées pour des fins d’investigation sanitaire.

En plus d’une équipe de cinq médecins et experts guinéens, 5 000 doses de vaccins contre Ebola ont été acheminés en Côte D’Ivoire, pour vacciner des contacts si le cas est effectivement confirmé après double analyse.

www.conakrylive.info

COMMENTAIRES



Tags









Facebook

https://www.conakrylive.info/Guin__eMigration_irr__guli__re___La_r__insertion_socioprofession.html

Twitter

https://www.conakrylive.info/Guin__eMigration_irr__guli__re___La_r__insertion_socioprofession.html







Menu

Contact Us

Remplissez le formulaire de contact en cliquant ici pour nous contacter !
On vous repond rapidement.