Mémo des travailleurs du Train Conakry express : Les précisions du DG Badras Yora au personnel

21/8/2021

Hier jeudi, les employés du seul train transportant des passagers de la banlieue vers le centre-ville de Conakry ont de nouveau adressé un mémorandum au ministère des transports relatif à leurs conditions de travail.

Dans ledit mémo, les travailleurs énumère plusieurs points de revendications dont entre autres l’augmentation des salaires, l'obtention d'un emploi garanti au sein de la fonction publique, etc.

Interrogé ce vendredi par notre rédaction, le Directeur de la Société Chemin de Fer de Guinée Badras Yora a précisé que ces travailleurs sont payés par la subvention de l'État.

« Ils sont payés par une subvention que l'État accorde à la société, la subvention là même vient d'où du faite que l'État a homologué le prix du train », précise-t-il avant d'ajouter « aujourd'hui vous verrez entre deux gares dans certains cas encore c’est à 500fg. Par exemple, de Kaloum à Dixinn, on dit 500fg, nous acceptons ça parce que c'est l'ordre de l'État. C'est le transport de confort, de sécurité, ce qu'on devrait gagner si nous même on fixait le transport comme ce que les minibus, les bus et taxis font on allait être supérieur à tout ceux-ci. Compte tenu de la climatisation, des jeux vidéo... Et puis la circulation est en sécurité et l'heure d'arrivée aussi on devrait être au-dessus de tous ces prix », dit t-il.

Il poursuit en ces termes « c'est sous forme de subvention. C'est-à-dire le cap que nous perdons c’est l’Etat qui rembourse ça, car c'est pour le bas peuple notamment des étudiants, des commerçants, donc l'État résorbe la différence pour eux. De petit bateau à Kagbélen vous payez 7000 fg, alors qu'avec tous les autres moyens de transport les prix varient de 40.000fg et plus. La différence là c'est ce que l'État paye sous forme de subvention. Cette subvention se discute dès le début de l'année. On définit et on paye par trimestre alors que chez nous c'est mensuel. Si le trimestre la n'est pas payé on ne peut pas. C'est le 31 décembre dernier qu'on a arrêté le train donc nous sommes 7 à 8 mois d'arrêt, mais tout ça a été payé régulièrement et il ne reste que pour le mois de juin et juillet. Être au travail est un espoir, il ne faut pas couper l'herbe sous les pieds des travailleurs d'une part, d'autre part à tout moment on pense que le mois prochain on va reprendre. Sinon dès le 31 si on savait que ça traînait on allait mettre tout le monde en congé technique, si tu veux, tu suis le rythme ou bien tu cherches d'autres travaux ailleurs. Mais, nous leur avons garanti que même lorsqu'ils seront à la maison ils seront payés jusqu'à la reprise du travail c'est ce qui fut fait il ne restait que juin et juillet. La semaine dernière on a fait des virements du deuxième trimestre, aujourd'hui nous sommes en train de payer. Hier on est passé au trésor ».

« On a presque 200 travailleurs et c'est cinq personnes qui se détachent qui vont prendre des caméras, qui viennent en cachette rentrer dans notre lieu stratégique au dépôt pour faire des images et venir sur les antennes pour raconter de n'importe quoi, c'est n'est pas tous les travailleurs »a-t- souligné.

A noter que depuis le 31 décembre dernier le train Conakry express ne roule pas au grand dam des usagers.

Ibrahima Sory Camara /
Ibrahima Sory Sylla
621269981

COMMENTAIRES



Tags









Facebook

https://www.conakrylive.info/Guin__eMigration_irr__guli__re___La_r__insertion_socioprofession.html

Twitter

https://www.conakrylive.info/Guin__eMigration_irr__guli__re___La_r__insertion_socioprofession.html







Menu

Contact Us

Remplissez le formulaire de contact en cliquant ici pour nous contacter !
On vous repond rapidement.