Sahel : L’Allemagne soutient une opération sécuritaire contre le trafic d'armes

16/1/2021

Baptisée KAFO II, cette opération d'une semaine a été coordonnée par l’Office des Nations unies contre les drogues et le crime (ONUDC) et l'Organisation internationale de police criminelle (Interpol).

Tunis (dpa) - L’Allemagne, la France, l'Italie et l'Union européenne (UE) ont soutenu, en décembre 2020, une opération sécuritaire contre le trafic d'armes en Afrique de l'Ouest et au Sahel. Baptisée KAFO II, cette opération, qui a duré une semaine, a été coordonnée par l’Office des Nations unies contre les drogues et le crime (ONUDC) et l'Organisation internationale de police criminelle (Interpol).

Elle a mobilisé plus de 260 agents de la police, de la gendarmerie, des commissions nationales de contrôle des armes légères et de petit calibre, des douanes et des unités aéroportuaires de lutte contre le trafic, ainsi que des services des frontières et du ministère public du Burkina Faso, de la Côte d'Ivoire, du Mali et du Niger, a rapporté l’ONU. Elle a permis aux agents sur le terrain de cibler les points chauds de la contrebande dans les aéroports, les ports maritimes et les frontières terrestres des quatre pays.

Une série de marchandises illicites

Les agents ont contrôlé plus de 12.000 personnes, véhicules, conteneurs et marchandises dans les bases de données criminelles internationales et ont effectué des recherches sur le terrain afin de déterminer si les suspects utilisaient des documents de voyage volés, étaient connus des services de police de l'un des 194 pays membres d'Interpol ou voyageaient dans un véhicule volé, a-t-on indiqué.

Outre l'arrestation d'un certain nombre de terroristes présumés, les policiers ont saisi toute une série de marchandises illicites telles que 50 armes à feu, 40.593 bâtons de dynamite, 28 cordons détonateurs, 6.162 cartouches de munitions, 1.473 kilos de drogues (cannabis et khat), 2.263 boîtes de médicaments de contrebande et 60.000 litres de carburant de contrebande.

Étant donné que le trafic d'armes à feu est souvent associé à d'autres formes de contrebande, l'opération KAFO II s'est également attachée à perturber le flux d'autres types de marchandises illicites utilisées pour financer les activités criminelles et terroristes dans la région.

Nouvelles tendances de financement du terrorisme

Parmi les nouvelles tendances observées lors de cette deuxième édition de l'opération KAFO figurent la saisie d'essence de contrebande en grandes quantités au Niger et au Mali. Il semblerait que l'essence provenait du Nigéria et qu'elle ait fait l'objet d'un trafic pour financer et approvisionner le groupe terroriste Al Qaïda et ses affiliés, a fait remarquer Interpol.

En outre, plus de 40.000 bâtons de dynamite et de détonateurs ont été saisis en plusieurs endroits, tous destinés à l'extraction illégale d'or qui constitue une nouvelle source de financement, et même un terrain de recrutement, pour les groupes terroristes armés au Sahel.

Les agents ont été formés à l'utilisation du Système de gestion des registres et des tracés d'armes illicites (iARMS) d'Interpol pour détecter, identifier et tracer les armes à feu illicites.
Source; dpa

COMMENTAIRES



Tags









Facebook

https://www.conakrylive.info/Guin__eMigration_irr__guli__re___La_r__insertion_socioprofession.html

Twitter

https://www.conakrylive.info/Guin__eMigration_irr__guli__re___La_r__insertion_socioprofession.html







Menu

Contact Us

Votre message a t envoy!
Merci pour votre intrt.